La saison moto 2016 approche : êtes-vous bien équipés ?

img-34867565c0Le beau temps revient peu à peu, il est temps de bichonner votre brèle mais n’oubliez pas de vérifier vos équipements ! A la fois pour son porte-monnaie et sa sécurité, un équipement ça s’entretient et surtout ça se vérifie et/ou ça se change, avec cette nouvelle saison motarde c’est l’occasion de faire un check-up complet. Tout d’abord l’élément principal : le casque, n’oubliez pas de changer votre casque tous les 5 ans sinon il n’est plus homologué ! Quoi vous n’aviez jamais entendu cette légende urbaine ? Sachez que cela est donc complètement faux car il n’existe aucune loi officielle concernant la durée de vie d’un casque, il s’agit plutôt d’une règle d’usage que l’on entend souvent, en vérité tout dépend de votre utilisation : si vous le portez tous les jours votre casque sera à changer bien avant 5 ans (notamment à cause du tassement des mousses et de l’usure des tissus), à l’inverse si vous utilisez un casque quelques fois dans l’année il pourra tenir bien plus de 10 ans. Seule règle à retenir, après un choc, même minime (car la calotte peut être fissurée ou affaiblie, la protection n’est plus totale), il est indispensable de le changer.

Il est toujours navrant qu’en 2016 les équipements essentiels à la sécurité du motard ne soient toujours pas obligatoires : roulez avec un casque et un gilet jaune sous votre selle et vous êtes en règle ! On espère sincèrement que ce n’est pas votre cas, votre équipement c’est votre « ceinture de sécurité » et cela ne se limite pas au casque : gants, blouson avec dorsale, pantalon et bottes doivent faire partie de vos équipements. Ce n’est pas les marques qui manquent à l’appel, parmi les principales on peut citer Alpinestars, Furygan, Dainese, Bering, Segura etc. Investir dans un bon équipement c’est toujours un budget supplémentaire à celui de l’achat ou l’entretien de votre moto, mais vous verrez que ce n’était pas si cher payé une fois qu’ils vous auront sauvé votre bras ou votre jambe.

Amusez-vous, mais sortez couverts 😉

16 commentaires sur “La saison moto 2016 approche : êtes-vous bien équipés ?

  1. CRICKEY

    La question anti robot j’ai galéré ! pfiou…

    « Il est toujours navrant qu’en 2016 les équipements essentiels à la sécurité du motard ne soient toujours pas obligatoires »

    heu… non

    Répondre
    1. MOTARDS IDF Post author

      Comment ça « non » ? Tu penses que c’est une bonne chose de permettre à un jeune permis de partir rouler en short, t-shirt basket ?

      Répondre
  2. CRICKEY

    qu’il soit jeune permis ou pas, c’est quoi c’est trucs toujours avec les jeunes permis ?
    « ceci est bien pour les jeunes permis »
    « ceci n’est pas bien pour les jeunes permis »
    déjà on est pas leur mère.
    Et je pense qu’ils sont au courant, rendre tout obligatoire çà saoule un peu.
    Et puis il n’y a pas que des jeunes permis chez les motards. La moto c’est pas que des mecs qui roulent en 48 cv dans le Vexin.
    Faudrait voir a foutre un peu la paix a ceux qui roulent en Terrot de 1938 en barbour de cuir sans dorsale, ceux qui se balade en chopper que l’été de terrasse en terrasse,
    On peut sensibiliser, responsabiliser, inciter mais obliger.
    On parle souvent « d’esprit motard » , si il y en a un ce dont je doute, j’espère que ce n’est pas « faites comme moi je dit et je pense, sinon point de salut » et prendre le monde motard dans sa globalité et pas seulement par son petit bout de lorgnette

    Répondre
    1. MOTARDS IDF Post author

      Oulala… et sinon est-il possible d’échanger en toute convivialité ? Que ce billet ouvre la discussion j’en suis heureux, mais restons zen non ?

      Sensibiliser, responsabiliser et inciter c’est justement le but de cet article. Qui sommes-nous pour obliger, tu t’es senti obligé (ai-je ce pouvoir) ? Pourquoi bloquer sur mon dernier commentaire à propos des jeunes permis, qui n’est d’ailleurs même pas l’objet de ce billet ? Excès de vitesse, dépassements risqués, inter-files abusive, sont autant de comportements risqués mais comme tu le dis, chacun est responsable et grand…. Et puis dans 2 accidents sur 3 impliquant un deux-roues motorisés, le conducteur de ce dernier n’est même pas responsable, et dans 70% des cas la moto roulait à moins de 50 km/h. Le motard n’a donc pas une conduite à risque, mais il y a pourtant une autre réalité : les motards c’est seulement 10% des usagers de la route, pourtant ils représentent 20% des personnes tuées (et seulement 8% des blessés, autrement dit dans le cas d’un accident moto il est plus souvent grave, voire mortel). Voilà la réalité, alors rendre obligatoire (comme la ceinture de sécurité), ça saoule peut-être mais ça sauve des vies. Je ne vois pas en quoi un simple conseil peut susciter autant d’animosité 🙁

      La mention « Il est toujours navrant qu’en 2016 les équipements essentiels à la sécurité du motard ne soient toujours pas obligatoires » fait référence au fait que l’état nous impose d’acheter un gilet jaune alors que d’autres équipements sont surement plus utile pour la sécurité du motard. C’est tout.

      Répondre
      1. CRICKEY

        les statistiques d’accidents je pourrais en causer durant des heures et je suis loin d’être d’accord avec la lecture qu’on en a. Notamment sur le fait que les motards ne sont pas responsable des accidents 2 fois sur 3.

        Sinon, pour le pourcentage des tués, oui faire de la moto est dangereux, va falloir l’écrire dessus comme les paquets de clops. Ce n’est absolument pas sécure comme truc le 2 roues. quand quel qu’uns me dit « moi, mon cousin, ma sœur, mon mari, ma cousine veut faire de la moto tu en pense quoi?  » je répond toujours « il/elle a de grandes chances de se faire très mal et ça dans le meilleur des cas ». C’est ainsi.

        Quoi faire contre ? auras t’on encore envie de vivre la moto quand la combinaison en cuir double épaisseurs, les bottes de GP, le casque intégral fluo et le gilet de la même couleur, les petites roulettes a l’arrière seront rendus obligatoire ?

        j’oppose mon animosité au totalitarisme infantilisant et nombriliste de l’obligation car quand je lit  » Il est toujours navrant qu’en 2016 les équipements essentiels à la sécurité du motard ne soient toujours pas obligatoires  » je n’y voit que ce qui est écrit. que tous cela devrait être obligatoire.

        les casques, la ceintures, les contrôles de vitesses etc.. c’est déjà pas mal. l’essentiel est fait je pense.

        Répondre
        1. MOTARDS IDF Post author

          Cette phrase est sortie de son contexte… Voici la phrase complète « Il est toujours navrant qu’en 2016 les équipements essentiels à la sécurité du motard ne soient toujours pas obligatoires : roulez avec un casque et un gilet jaune sous votre selle et vous êtes en règle ! ». Et donc je répète cela fait référence au fait que l’état nous impose d’acheter un gilet jaune alors que d’autres équipements sont surement plus utile pour la sécurité du motard.

          Moi aussi je pourrais en causer des heures, pour avoir perdu des amis, et pour travailler dans le secteur.

          Sur ce, vas fumer une clope et détends toi un peu 😉

          Répondre
          1. Ralfr

            Pas mal ce texte, sauf la petite phrase chagrine et intrusive dans notre vie, comme mentionné plus haut.
            Etre « obligés », c’est penser pour nous. Etre « navré » de ne pas être « obligé », ça relève du masochisme si on est motard ou du sadisme envers les motards si on ne l’est pas.
            J’aurais préféré une phrase positive du genre :
            Il est heureux qu’en 2016, il reste encore quelques libertés pour les motards que nous sommes, toujours autorisés à choisir par nous même notre niveau de protection (casque excepté).
            ou quelque chose de plus consensuel (politiquement correct ?) du genre :
            En 2016, profitez de votre liberté de motard, tout en n’oubliant pas de peaufiner votre niveau de protection.

            Mais en fait, je me fourvoie. Le but était polémique, pour nous faire réagir. C’est une technique connue de professionnels du journalisme.
            Bravo, objectif atteint.

  3. CRICKEY

    HIHI, le vieux coups « du calme toi » alors que je suis même pas énervé. çà marche toujours…. ou pas.

    je pense avoir été bien moins agressif que cette phrase qui demande (hors contexte ou pas on peut le relire dans tous les sens c’est ce qu’il y a d’écrit) que les équipements cités soient obligatoires.

    Répondre
  4. Pianographe

    Je rejoins évidemment ce qui a été dit sur le caractère « obligatoire » de l’équipement.
    Ne pas porter un équipement dit « adéquat », sous-entendu « qui offre une protection maximale », n’a pas de conséquence pour autrui, contrairement à la ceinture de sécurité (combien de passagers arrière non attachés ont tué d’un coup de tête la personne à l’avant ?) : la personne qui se gaufre en t-shirt/short ou jean/basket fera un beau motartare mais tant pis pour elle. Pas d’impact pour les autres, c’est une liberté et j’espère que ça le restera. Personnellement, je roule équipé (blouson cuir avec dorsale D3O, gants cuir avec coques, casque homologué, jean moto kevlar + coques D3O) mais c’est mon choix et je ne souhaite pas l’imposer aux autres.

    Et puis, ça ne nous empêchera pas de se moquer ni de critiquer les fifous de l’été 😉

    Quant au gilet jaune, j’y vois davantage un mouvement orienté business pour le bon ami qui les produit (comme pour les éthylotests, les vaccins contre la grippe A, etc.) qu’un réel apport en termes de sécurité…

    Répondre
  5. Jacques

    N’importe quoi, ce qu’il faut pas lire… pur esprit de contradiction « à la motard ».

    Les gens ne sont jamais contents. Quand la ceinture de sécurité en auto a été rendue obligatoire, les gens jetaient leur bras en l’air « on nous prive de notre liberté ». En attendant ça a sauvé plein de vies et aujourd’hui on s’y est très bien habitué cela vous ferait bizarre de ne pas la porter. La vie c’est comme ça, il y a des règles… à Carole, pour rouler il faut une combi, tu n’en as pas tu roules pas !

    Bien sûr comme vous j’aime l’idée de me sentir libre de faire ce que je veux, mais arrêtons de jouer sur les mots. En cas d’accident vous dites que le tétraplégique qui n’avait pas sa dorsale, après tout c’est son problème ? Il n’y a pas que les accidentés de la route qui sont concernés… bien sur qu’il y a des de nombreux impacts sur autrui : vos parents, vos enfants ou petits-enfants, frères/sœurs et amis… eux devront vivre avec votre sentiment de liberté (je les plains) ! On voit que vous n’avez jamais été confronté à cela, allez faire un tour dans un centre de ré-éducation, cela vous fera changer d’avis. Sans compter toute la société qui devra collégialement supporter vos frais médicaux et vos soins, pour que vous pussiez avoir votre petit moment de liberté ? C’est totalement égoïste et immature.

    L’équipement devrait être imposé dès le permis : pas d’équipement basiques (au moins la dorsale), pas de permis ! Et ceux à qui ça ne convient pas, ils sont toujours libres de ne pas passer le permis ou de rouler à moto.

    Prenez soin de vous,
    Un motard qui a perdu trop d’amis et proches sur le bord de la route.

    Répondre
    1. Pianographe

      Bof, ça sent le discours paternaliste (« moi j’ai souffert, un jour vous penserez comme moi »)… très peu pour moi, surtout que c’est très présomptueux comme assertion. Oui, Jacques, ne vous en déplaise, chacun est (encore) libre de se protéger comme il l’entend, de pratiquer les sports qu’il souhaite, etc.

      Que les familles soient impactées par les accidents, au-delà des personnes directement victimes, oui, c’est un fait. Ca me rappelle la dernière campagne de la sécurité routière, d’ailleurs. Mais c’est le cas pour tout : les gens qui font du parachute, du parapente, du vélo, du ski, de la moto, du sport auto, du basejump, ou même qui font de la randonnée… les accidents mortels touchent tout le monde et je doute qu’on dise aux randonneurs de s’habiller en bibendum au cas où.
      Vous pouvez aussi rester chez vous et vivre un AVC, une rupture d’anévrisme, une crise cardiaque…

      Egoïste et immature ? Je pense que ceux qui partagent moin point de vue cotisent autant que vous à la sécurité sociale (au moins proportionnellement, en tout cas), ce qui signifie que nous payons pour les autres et que les autres paient pour nous. C’est aussi ça, le contrat social (coucou Rousseau).

      Par ailleurs, je ne vois pas le rapport entre apprécier la liberté (et pas « [mon] petit moment de liberté ») et la maturité. Est-il mature de souhaiter infantiliser toute une population « pour son bien » ? Ca me rappelle la logique de ceux qui viennent marteler la démocratie aux pays d’Orient, les « sauveurs ».
      Au quotidien, cette mécanique d’esprit fait qu’on est obligé d’écrire sur les gobelets que le café qu’ils contiennent est chaud et qu’il y a un risque de brulûre pour éviter les procès. On en est là…
      A quand le cerveau facultatif ?

      Enfin, je doute que les amis que vous avez perdus (paix à leur âme) auraient aimé vivre leur passion de la moto avec dorsale obligatoire. La vie est ainsi faite : elle est éphémère et nous mourrons tous. Pas la peine de presser le pas, nous sommes bien d’accord, mais je n’ai pas besoin (ni envie) de tutelle pour me dire comment me protéger. Je pense être assez mature pour disposer de ce choix, je n’ai pas attendu qu’une loi soit votée pour porter des gants ou des bottes en cuir.

      Répondre
  6. Jacques

    Vous donnez votre opinion, acceptez le mien sans en remettre une louche et décortiquer point par point chacune de mes remarques. Je ne vous trouve pas très ouverts à la discussion pour des motards qui prônent la liberté 🙁

    Je peux vous faire le même genre de réponse platonique, à demie piquante mais habillement écrite. Vous citez des exemples de sports à sensation dangereux, ne mélangeons pas tout : le parachute et le basejump pour citer les plus dangereux bénéficient des protections maximum pour la pratique du sport en question (un double parachute, un casque. Quoi d’autre pourrait mieux protéger à part ne pas en faire ?). C’est comme si ces personnes sautaient en parachute sans celui de secours et disaient « non ça me rend plus lourd, je suis libre de sauter avec 1 seul » (déjà je n’y connais rien, mais je suis sûr que c’est interdit). Je ne dis pas qu’il ne faut pas en faire, au même titre que la moto, mais autant que possible lorsque cela existe : protégeons nous. En moto, il est possible de mieux se protéger. Franchement je ne vous comprends pas. Il y a plein d’autre moyen de se sentir libre, celui de ne pas se protéger est une aberration.

    L’égoïsme et l’immaturité que j’évoque, ce n’est pas en premier lieu pour la sécurité sociale mais surtout pour les proches de l’accidenté qui sont embarqués malgré eux, à cause de lui alors qu’il aurait pu mieux se protéger tout en continuant la pratique de la moto. Est-ce mature de prendre un risque alors qu’il aurait pu être limité (je ne dis pas évité), et de faire vivre l’enfer à ceux qui nous aiment ?

    Je vous laisse le mot de la fin pour cette joute verbale qui ne m’apporte aucun plaisir, surtout quand vous vous permettez de douter que mon neveu paralysé aurait aimé vivre sa passion de la moto avec dorsale obligatoire. Je vous assure que si, il aurait aimé.

    Bonne route.

    Répondre
  7. Dom28

    Je me suis fait avoir avec l’histoire des 5 ans pour le casque, j’allais réagir en disant : faux !! 😀

    Moi je me souviens qu’en moto école cela n’avait même pas été enseigné de mémoire (vers 2007), à l’époque j’avais un blouson de ville des gants de ville et 1 casque :o, je savais même pas ce qu’était une dorsale, j’ai découvert ça en rencontrant d’autres motards. Mais faute de moyen je ne l’ai pas acheté tout de suite (à tort).

    La première fois que j’ai acheté mes bottes, ça me gonflait de les mettre.. j’avais l’impression d’être en chaussures de ski ! Pourquoi j’ai encore acheté ce truc grrr !! Au bout de quelques semaines, je ne me voyais plus sortir sans, il me manquait quelque chose. Je me sens nettement mieux avec.

    Répondre
    1. BERTIN-HUGAULT

      Bonjour à tous,
      je suis tout nouveau dans votre réseau. En ce qui concerne les équipements de sécurité, j’ai fait l’erreur il y a quelques jours de ne pas les avoir emmenés avec moi. J’ai pensé que je pouvais tout de même partir à un rdv en moto. Route sèche, périph fluide, sortie tranquille sur bretelle porte de bagnolet. 1 seule voie, allure 50 km/H. Choc à l’arrière. 9 vertèbres et 4 côtes fracturées. Je ne pense pas qu’il s’agisse de savoir si c’est obligatoire ou non, mais indispensable oui. La dorsale c’est comme la capote. Une seule fois sans suffit pour comprendre. Bonne route à toutes et à tous. Laurian

      Répondre
  8. Chachouxx

    Bonsoir à tous, je suis tout à fait d’accord avec cet article, rouler sans équipement comme certains disent le faire est inconscient. Je voudrais toutefois connaitre l’efficacité réelle de l’équipement intégral d’un motard qui roule entièrement protégé de la tête aux pieds tous les jours ? Je pratique la moto depuis peu mais mon copain lui est un vrai motard depuis l’enfance. Je sais qu’un équipement intégral ne prévient pas de l’accident extraordinaire, mais quand bien même il se produirait un accident grave ? On nous parle beaucoup des motards accidentés ne représentant que 3% du trafic et pourtant qui sont la catégorie de véhicules la plus touchée par les accidents. Mais les motards qui sont victimes d’accidents graves sont-ils toujours équipés ?

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *